Games, by Jacob Lawrence. On view at the Washington State Convention Center.
Detail from Silhouettes of My People by Patrice Batiste-Brown. Courtesy of the Northwest African American Museum.
Jimi Hendrix Memorial. Photo: David Newman
Photo: David Newman

Patrimoine culturel afro-américain

Télécharger le Guide complet du patrimoine culturel afro-américain à Seattle

Le patrimoine afro-américain de l’État de Washington remonte à l’époque territoriale, avec l’arrivée de pionniers noirs dans des zones rurales et urbaines venus s’y installer. En 1845, George W. et Isabella James Bush et leurs cinq enfants quittèrent le Missouri pour s’établir au sud de Puget Sound dans une zone maintenant appelée la Prairie Bush.

Le premier habitant afro-américain de Seattle s’appelait Manuel Lopes. Il arriva du Cap-Vert et travailla dans la pêche à la baleine dans l’Atlantique avant de s’installer à Seattle en 1852 où il travailla comme restaurateur et barbier. L’entrepreneur William Grose arriva quant à lui à Seattle en 1861. Il bâtit un hôtel près du front de mer et plus tard acheta un grand ranch au-dessus de Madison Valley, à l’est du centre-ville.

Dans les années 1880 et 1890, les Afro-Américains du Sud furent embauchés pour travailler dans les mines de charbon de la région Nord-Ouest Pacifique, dans des villes comme Roslyn, Newcastle et Franklin. Bien que la discrimination limita l’accès des Noirs à de nombreux secteurs et de nombreuses professions, la région leur offrit des opportunités pour acquérir des terres et améliorer leur situation économique.

Deux quartiers afro-américains différents se développèrent à Seattle : dans la zone de East Madison et celle de Yesler-Jackson. Ces quartiers finirent par se développer ensemble pour former le quartier de Central District, ou Central Area, que l’on connaît aujourd’hui. Les églises, les associations bénévoles et clubs sociaux créés à la fin du XIXe et au début du XXe siècles continuent de venir en aide à la communauté.

La Seconde Guerre mondiale provoqua une incroyable augmentation de la population afro-américaine dans le Nord-Ouest Pacifique ; augmentation due à l’arrivée dans la région d’ouvriers à la recherche d’un travail mieux payé dans le secteur de l’industrie navale ou de la défense. La scène musicale jazz de Seattle s’épanouit. Yesler Terrace fut le premier logement social de la nation à établir l’intégration raciale en 1940. Les décennies qui suivirent apportèrent de nombreuses [1]nouveautés[2] pour les ouvriers noirs dans les domaines de l’industrie, des soins infirmiers, de l’enseignement et bien d’autres encore.

En 1967, Sam Smith devint le premier Afro-Américain à siéger au conseil municipal de Seattle et en 1968 une ordonnance protégeant les futurs acquéreurs ou locataires d’un bien immobilier contre la discrimination fut enfin approuvée. Dernièrement, des immigrants d’Éthiopie, d’Érythrée, de Somalie, du Soudan et de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest ont créé des quartiers animés sur First Hill et dans Southeast Seattle, enrichissant ainsi les communautés existantes et ajoutant de nouvelles traditions culturelles au patrimoine ethnique de Seattle.

En savoir plus sur le riche patrimoine culturel de Seattle

Instagram

Publicités