Photo: Josh Trujillo / Seattle Post-Intelligencer
Letter Cloud at the Wing Luke Museum.

Patrimoine culturel asio-américain

Asian Pacific Americans have played prominent roles in Seattle history from the beginning of the city’s settlement.

Télécharger le Guide complet du patrimoine culturel asio-américain à Seattle

Les pionniers chinois, souvent des hommes célibataires à la recherche d’opportunités économiques, arrivèrent dans les années 1860 pour travailler comme manœuvre sur les chemins de fer, dans les mines, les conserveries et les scieries. Un quartier chinois fut établi sur le front de mer et déplacé plus tard un peu plus à l’est. De mauvaises conjonctures économiques provoquèrent des violences anti-chinoises et des lois discriminatoires, mais les Chinois continuèrent à jouer un rôle essentiel dans le développement de la ville. Après l’incendie de 1889 (« The Great Seattle Fire »), le centre de Chinatown fut à nouveau déplacé et de nouveaux logements dotés de chambres à louer, ainsi que des immeubles pour l’association communautaire furent construits à l’est de Fifth Avenue S.

Les pionniers et immigrants asio-américains créèrent un quartier urbain multiethnique complexe connu aujourd’hui sous le nom de Chinatown-International District et résidèrent également dans des domaines agricoles, sur des chantiers forestiers et dans d’autres communautés dans toute la zone de Puget Sound. Le décret présidentiel 9066, signé par le président Roosevelt en 1942, permit l’enfermement des Nippo-Américains de la côte ouest dans des camps pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale. Cette politique eut pour effet de modifier les quartiers urbains tout comme les zones rurales.

JArrivés dans les années 1880, les pionniers japonais travaillaient comme agriculteurs et commerçants. Les hommes célibataires se rendaient généralement dans les territoires de l’État de Washington. Des mariages arrangés par des entremetteuses étaient organisés au Japon sur la base de photos des futurs époux et de recommandations des familles et les épouses (« picture brides ») rejoignaient leurs conjoints plus tard aux États-Unis. Des lois discriminatoires concernant la propriété des terres contrariaient souvent le dur labeur des Issei (première génération d’immigrants japonais) bien que la propriété fut quelquefois transférée aux Nisei (seconde génération, enfants nés aux États-Unis) ou conservée grâce à d’autres moyens. Une Nihonmachi distincte, littéralement « ville japonaise », se développa autour de S Main Street et Sixth Avenue S, au nord de Chinatown et approvisionnait les résidents urbains ainsi que les familles japonaises vivant dans les zones rurales.

Les habitants des îles du Pacifique font partie de l’histoire de la région Nord-Ouest Pacifique depuis que les natifs d’Hawaii naviguèrent jusqu’au Puget Sound avec le capitaine Vancouver en 1792. Au début du XXe siècle, après que les Philippines devinrent territoire américain, de nombreux Philippins vinrent chercher des opportunités d’éducation et de travail à Seattle.

Depuis les années 60, Seattle est le foyer de Coréens, Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens, Thaïs et immigrants d’Asie du Sud et cette fusion des cultures de cette zone du Pacifique donne à notre région une saveur et une esthétique uniques. L’influence des traditions culturelles asiatiques se retrouve partout à Seattle : dans l’architecture, la conception des jardins, la cuisine régionale et les arts.

Alors que Chinatown-International District demeure le cœur de la communauté asio-américaine de Seattle, des communautés régionales comme White Center, Bellevue, Federal Way et Shoreline comptent également des restaurants et boutiques multiethniques animés. Des nombreux festivals et événements préservent les traditions et différents musées et sites patrimoniaux interprètent les histoires et cultures des Asio-Américains dans la zone de Seattle.

En savoir plus sur le riche patrimoine culturel de Seattle

Instagram

Publicités