Canoe Journey. Photo: Steve Zugschwerdt
Duwamish Story Pole by Michael Halady. Photo: Tracey Wickersham
Seafair Indian Days Pow Wow. Photo: Joe Mabel
Photo: Courtesy of MOHAI

Patrimoine Culturel Amérindien

“Nous avons toujours été là, nous sommes encore là et nous y resterons.”

- Vi Hilbert, sage du Haut Skagit (1918-2008)

Télécharger le Guide complet du patrimoine culturel des Amérindiens à Seattle

Seattle est une terre indienne. La ville doit son nom à un chef héréditaire des tribus Suquamish et Duwamish. Nombre de nos communautés et caractéristiques de notre paysage portent des noms indiens et des œuvres d’art tribal sont visibles dans les musées, galeries et places publiques de la ville. Plusieurs tribus indiennes considèrent la région de Seattle comme leur foyer, notamment les tribus Duwamish, Suquamish, Muckleshoot, Snoqualmie, Tulalip et Puyallup. Seattle accueille de plus différents groupes d’Amérindiens venus de tout l’État de Washington, de l’Alaska et du reste de l’Amérique du Nord.

Lushootseed, ou Salish du Puget Sound, est la langue Salish de la côte traditionnellement parlée dans la région de Seattle. Les tribus s’efforcent de maintenir la langue grâce à des programmes éducatifs destinés aux jeunes et aux adultes. Depuis quelques années, une renaissance culturelle prend vie au sein des communautés amérindiennes du Puget Sound. Elle tend à renouer avec les traditions de taille et de déplacements en canoë et à transmettre ces traditions aux jeunes générations.

Des sites archéologiques dans la région de Puget Sound datent d’il y a plus de 10 000 ans et sont découverts dans le paysage depuis les hautes chaînes des Cascades jusqu’aux rivières et plages des plaines. Pendant de nombreuses générations, la vie traditionnelle était basée sur deux ressources principales : le cèdre et le saumon.

Les récits oraux qui circulent parmi les groupes tribaux font référence à un esprit appelé le Transformeur qui créa le paysage où nous vivons. Étant donné l’histoire dynamique des tremblements de terre et volcans dans la région, le Transformeur pourrait encore être à l’œuvre de nos jours.

Les tribus indiennes de la région du Puget Sound ont cédé des centaines d’acres de leurs terres traditionnelles aux États-Unis lors des traités de Medicine Creek (1854) et de Point Elliott (1855). Les tribus sont aujourd’hui des nations souveraines qui détiennent des droits issus de traités leur permettant de pêcher poissons et crustacés, de chasser et également de siéger au sein des gouvernements étatique et fédéraux, en tant que cogestionnaires des ressources naturelles et culturelles.

Le patrimoine amérindien de Seattle peut être appréhendé de diverses manières ; en visitant des musées et des sites patrimoniaux, en participant à des festivals et des événements particuliers et en explorant la ville en ayant conscience de l’héritage amérindien visible dans les noms de lieux, les traditions artistiques et les événements de la communauté qui rendent Seattle unique.

En savoir plus sur le riche patrimoine culturel de Seattle

Instagram

Publicités